LE DÉPISTAGE DES MST

 

Le dépistage des MST est réalisé au moyen de prélèvements génitaux et de sérologies (recherche d'anticorps dans le sang).


A - Les Prélèvements.

Conditions de prélèvement

Le respect de bonnes conditions de prélèvement est fondamental pour la mise en évidence du germe en cause :

Prélèvements réalisés

1 - Chez l'homme.

2 - Chez la femme.

3 - Dans les deux sexes.

Autres examens complémentaires.

Colposcopie, péniscopie, échographie.

B - Les Sérologies.

Les sérologies ne remplacent jamais l'identification directe du germe par prélèvement lorsqu'elle est possible.

La sérologie est fondamentale pour le diagnostic d'une infection à VIH, VHB ou VHC, pour le diagnostic et le suivi d'une syphilis. Elle est utile dans le dépistage et le suivi des infections profondes à Chlamydia trachomatis.

Elle est peu ou n'est pas utile dans l'herpès génital, les infections génitales à mycoplasmes et les infections à gonocoque.

Cliquez ici pour avoir d'autres renseignements sur :

la Sérologie de la Syphilis

la Sérologie de l'Herpès

la Sérologie des infections à Chlamydiae

la Sérologie de l'Hépatite virale B

la Sérologie de l'Hépatite virale C

la Sérologie du virus du SIDA (VIH)


La Sérologie de la Syphilis

(voir Syphilis)

La sérologie syphilitique peut être constituée par un ou plusieurs des trois principaux dosages que sont le VDRL, le TPHA et le FTA Abs IgM. Le test de Nelson n'est plus utilisé.

En première intention, seuls le VDRL et le TPHA sont réalisés, complétés si nécessaire dans un deuxième temps par le FTA Abs IgM.

La sérologie syphilitique peut être faussement positive en cas de :


La Sérologie de l'Herpès

(voir Herpès)

La sérologie n'est d'aucune utilité diagnostique.


La Sérologie des infections à Chlamydiae

(voir Chlamydioses)

Elle est utile uniquement dans les infections profondes ou compliquées, mais son interprétation est difficile.


La Sérologie de l'Hépatite virale B

(voir Hépatite virale B)

Plusieurs types d'anticorps et d'antigènes peuvent être dosés dans le sang :

La vaccination ne fait apparaître que des anticorps anti-HBs. Un taux de ces derniers supérieur à 10 mUI/ml témoigne d'une vaccination efficace.

 


La Sérologie de l'Hépatite virale C

(voir Hépatite virale C)

A partir d'une prise de sang, le test dépiste les anticorps témoins d'un contact avec le VHC. Un test positif est confirmé par un deuxième prélèvement sanguin.

La positivité de la sérologie n'implique pas forcément l'existence d'une hépatite virale C (la maladie peut être déjà guérie).


La Sérologie du virus du SIDA (VIH)

(voir SIDA)

Il faut attendre 6 semaines après le dernier risque de contamination pour faire le test (délai de séroconversion).

L'analyse doit comporter au moins 2 techniques ou réactifs différents, dont au moins une technique immuno-enzymatique (ELISA) mixte (pour VIH 1 et VIH 2).

Si au moins un des 2 tests ELISA est positif (ou douteux), on réalise un test de confirmation par technique dite WESTERN BLOT sur un deuxième prélèvement sanguin.

Le résultat doit toujours être remis par un médecin directement à l'intéressé (jamais à une autre personne, ni par courrier, ni par téléphone, ni par Internet).

Retour à la page précédemment visitée
Retour à la page d'accueil